L’invention de l’Asie centrale. Histoire du concept de la Tartarie à l’Eurasie

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/6

Svetlana Gorshenina

L’invention de l’Asie centrale. Histoire du concept de la Tartarie à l’Eurasie

Genève: Droz. Collection: Rayon Histoire, n° 4, 2014, 704 p.

 

Maison d'éditions Droz

 

 

Depuis quand l’Asie centrale existe-t-elle sous la forme que lui prêtent les cartes géographiques aujourd’hui ? Quand a-t-elle été «découverte» ou «redécouverte»? Selon quels mécanismes à partir d’un puzzle dont les éléments les plus connus sont la Bactriane, Gog et Magog, la Tartarie, le Turkestan, la Route de la soie ou l’Eurasie cette notion s’est-elle construite?

 

Afin de répondre à ces questions, Svetlana Gorshenina retrace l’évolution chaotique des images spatiales et sémantiques de cette aire, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. L’historique de son «invention» permet de détecter une perte répétitive des informations et une réutilisation en boucle de termes plus anciens fondés sur des critères souvent hétéroclites. L’auteur montre ce que signifie l’Asie centrale, depuis que ce terme a été forgé à l’aube du XIXe siècle, et sa nature qu’imprègnent eurocentrisme, théories du déterminisme environnemental et mythes des États-Nations. Enfin, elle ne néglige pas les conséquences diverses qu’a entraînées l’avènement de cette notion dans les discours politiques et scientifiques.

 

* * *

 

"When was Central Asia “discovered” or “rediscovered”? When were its borders, which one can see on today’s maps, drawn? Which mechanisms have been used in the construction of this region from a puzzle whose best-known elements are Bactria, Gog and Magog, Tartary, Turkestan, the Silk Road or Eurasia?

 

In order to answer these questions, Svetlana Gorshenina traces the chaotic evolution of spatial and semantic images of this area from Antiquity to the present day. The historical analysis of its “invention” reveals the processes of forgetting, recalling and reusing older terms based on often disparate criteria. The author analyses the meaning of the term Central Asia since its origin at the beginning of the nineteenth century and explains how its nature evolved under the influence of Eurocentrism, theories of environmental determinism and myths of nation-states. Finally, the author considers various consequences of the appearance of this concept in political and scientific discourses.

 

Comptes rendus:

Sergej Abashin, in Antropologicheskij Forum, n° 25, 2015, p. 147-156 ;

Madeleine Reeves, in Ab-Imperio, n° 1, 2015, p. 574-579 ;

Anna Matochkina, in Ab-Imperio, n° 1, 2015, p. 580-585 ;

Jean Martin, in Les recensions de l’Académie des sciences d’outre-mer, 2015;

Agnès Kefeli, in Russian Review, Volume 74, Issue 4, 2015, p. 707-708.