La route de Samarcande: l’Asie centrale dans l’objectif des voyageurs d’autrefois

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/7

Svetlana Gorshenina

La route de Samarcande: l’Asie centrale dans l’objectif des voyageurs d’autrefois,

Catalogue raisonné de l’exposition photographique au Musée d’ethnographie de Genève,

Genève: Olizane, 2000, 260 p.

 

En ligne sur books.google.fr

Page Olizane

 

Les collections publiques et privées de l’Europe occidentale recèlent de nombreux documents témoignant des relations avec l’Asie centrale au tournant des XIXe et XXe siècles. Les voyageurs qui ont visité l’Asie centrale russe, puis soviétique, des années 1840 jusqu’à la fermeture des frontières vers 1930, ont laissé une importante documentation en France et en Suisse. Parallèlement aux écrits, les témoignages photographiques constituent une source d’informations riche et vivante pour une histoire ignorée des manuels: le dialogue complexe entre deux cultures très différentes, l’une asiatique, l’autre européenne.Cet ouvrage, à la fois carnet de voyage, guide touristique et monographie sur l’histoire et la découverte de l’Orient, contient plus de cent photographies, dont une vingtaine prises par Ella Maillart lors de ses pérégrinations en Asie centrale.

 

 

Comptes rendus:

Boris Chukhovich, in Kul’turnye cennosti – Cultural Values: 2000-2001, Bibliotheca Turkmennica, Saint-Pétersbourg: European House, 2002, p. 236-237;

Catherine Prélaz, in Génération, 2000, n° 7-8, p. 16;

Jérôme Ducor, in Totem, Journal du Musée d’ethnographie, n° 28; mai-septembre 2000, p. 7;

«Is global exploration over ?», Times of Central Asia, 2001, issue 99.